Actualisé: 12 avril 2024
Nom: Zhuk Vitaliy Vyacheslavovich
Date de naissance: 8 avril 1972
Situation actuelle: Accusé
Article du Code pénal russe: 282.2 (1)
Temps passé en prison: 2 jour dans un centre de détention provisoire, 63 jour dans le cadre d’une détention provisoire, 369 jour Assigné à résidence

Biographie

Le 10 novembre, à Khabarovsk, la police anti-émeute a fait irruption dans une fête amicale dans un café local et a arrêté plusieurs habitants, dont Vitaliy Zhuk. Une procédure a été ouverte contre eux en vertu de l’article 282.2 (extrémisme), et Vitaliy s’est retrouvé dans un centre de détention provisoire. Que sait-on de lui ?

Vitaliy Zhuk est né en 1972 à Khabarovsk, mais a passé son enfance dans le village de Krasnorechenskoye (région de Khabarovsk). La famille eut cinq enfants, dont Vitaly était le troisième. De l’âge de 17 ans jusqu’à son arrestation, il a travaillé comme soudeur, et dans toutes les équipes de travail, il a toujours été apprécié pour son expérience et ses responsabilités. Il est marié et père de deux filles.

Vers l’âge de 20 ans, Vitaliy est tombé très malade et a été hospitalisé. Après cela, j’ai commencé à réfléchir sérieusement au sens de la vie. Sa quête spirituelle l’a amené à étudier la Bible, où il a trouvé des réponses raisonnables à des questions. Depuis lors, servir Dieu a joué un rôle important dans sa vie.

Les proches de Vitaly le connaissent comme une personne gentille, modeste et sympathique. Ils voient que l’étude de la Bible a un effet bénéfique sur toute sa famille et ne comprennent pas pourquoi il est derrière les barreaux. Les proches et les connaissances de Vitaliy espèrent sincèrement que les accusations absurdes d’extrémisme seront abandonnées contre lui.

Historique de l’affaire

Les civils de Khabarovsk Nikolaï Polevodov, Stanislav Kim, leurs conjoints Vitaliy et Tatyana Zhuk, Svetlana Sedova et Maya Karpushkina faisaient l’objet d’une enquête après qu’un peloton de la police anti-émeute a fait irruption dans une fête amicale dans un café en novembre 2018. Trois hommes ont été envoyés dans un centre de détention provisoire, puis assignés à résidence. En conséquence, le Comité d’enquête a inculpé six Témoins de Jéhovah : des hommes pour avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste et des femmes pour y avoir participé. La seule raison est de croire en Jéhovah Dieu et de discuter de la Bible avec des amis. 14 mois de procès et 20 sessions du tribunal de première instance ont révélé l’absence de fondement de l’accusation, et l’affaire a été renvoyée au bureau du procureur. En décembre 2021, l’affaire a de nouveau été portée devant les tribunaux.