Actualisé: 19 avril 2024
Nom: Tabakov Andrey Vladimirovich
Date de naissance: 23 janvier 1973
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (2)
Temps passé en prison: 1 jour dans un centre de détention provisoire, 49 jour Assigné à résidence
Limites actuelles: Sursis
Phrase: une peine d’emprisonnement de 3 ans et 3 mois assortie d’une restriction de liberté de 10 mois ; La peine d’emprisonnement est considérée comme avec sursis avec une période probatoire de 4 ans

Biographie

Le 28 février 2019, à Oulianovsk, des poursuites pénales ont été engagées contre plusieurs civils en lien avec leur foi. L’un d’eux, Andreï Tabakov, a été placé en résidence surveillée. Que sait-on de lui ?

Andreï est né en 1973 à Minsk. Comme son père était soldat, la famille se déplaçait souvent d’un endroit à l’autre, et Andreï a vu de nombreuses villes. Plus tard, la famille s’installe à Oulianovsk, la ville natale des parents d’Andreï.

Depuis l’enfance, Andrey était passionné de technologie, de radio-électronique et d’informatique, et après avoir obtenu son diplôme de l’institut, il a commencé à travailler dans le domaine des technologies de l’information. Au travail, il a rencontré Marina, qui travaillait comme programmeuse et étudiait la Bible. En 2006, ils se sont mariés et tentent de construire une vie de famille selon les préceptes de ce livre saint.

Les proches d’Andreï sont très inquiets pour les poursuites qu’il a engagées pour des crimes qu’il n’a pas commis. Ils essaient de le soutenir émotionnellement.

Historique de l’affaire

En 2019, le FSB d’Oulianovsk a ouvert une enquête contre les Mysin et leurs coreligionnaires Zelensky, Tabakov, Ganin et Khatchikian. Après les perquisitions, ils ont été envoyés en prison puis assignés à résidence. En outre, des économies et des voitures d’une valeur de 1,5 million de roubles ont été saisies aux croyants. L’accusation en vertu de l’article 282.2 se limitait à la participation à « des activités qui comprenaient des chants religieux, des prédications, l’étude de l’article et la prière ». Les croyants étaient très inquiets de la répression, Sergueï Mysine, qui a passé 2 mois derrière les barreaux, s’est retrouvé en soins intensifs. Le procureur de l’État a recommandé que tous les six soient envoyés dans une colonie à régime général pour des peines allant de 3 à 7 ans, ainsi que la confiscation des biens et de l’argent saisis. Le tribunal de première instance les a condamnés à des peines d’emprisonnement avec sursis pouvant aller jusqu’à 3,5 ans. La cour d’appel a augmenté de six mois la peine avec sursis prononcée à l’encontre de Sergueï Mysine, jusqu’à 4 ans, et a maintenu les peines inchangées pour le reste des croyants.