Actualisé: 14 juin 2024
Nom: Sobyanin Aleksandr Mikhailovich
Date de naissance: 17 juin 1973
Situation actuelle: qui a purgé la peine principale
Article du Code pénal russe: 282.2 (1)
Temps passé en prison: 2 jour dans un centre de détention provisoire
Phrase: une amende de 494 000 roubles

Biographie

Alexandre Sobianine, de la ville de Solikamsk, a fait l’objet de poursuites pénales pour sa foi à la veille de son mariage. Le début de la vie conjugale du croyant est marqué par une perquisition et un interrogatoire.

Aleksandr est né en juin 1973 dans la ville de Krasnovishersk, dans le territoire de Perm. Son père travaillait comme conducteur d’équipement routier lourd et sa mère comme enseignante à la maternelle. Aleksandr était l’aîné des enfants, il a un frère et une sœur plus jeunes.

Enfant, Aleksandr aimait le modélisme d’avions et la sculpture sur bois, aimait faire du vélo et de la moto. Après l’école, il a travaillé dans un atelier de modélisme dans une papeterie. Récemment, il a travaillé comme forgeron sur des marteaux et des presses.

À l’âge de cinq ans, Aleksandr s’inquiétait de la question suivante : pourquoi chaque personne devrait-elle mourir à la fin ? Plus tard, il a trouvé la réponse dans la Bible. Il a été impressionné par ce qu’il a appris et a décidé de s’engager sur le chemin chrétien en 1992. Ses parents et son frère cadet partagent le point de vue d’Aleksandr.

Avec sa première femme, Aleksandr vivait à Solikamsk.  Ils ont eu une fille ensemble. Sa mère est morte alors que la fillette n’avait que dix ans. En 2020, Aleksandr s’est remarié. Sa deuxième épouse, Mariya, est infirmière, massothérapeute et instructrice de conditionnement physique. Elle aime chanter, danser et s’entraîner. Mariya partage le point de vue d’Aleksandr sur la vie.

Pendant son temps libre, Aleksandr fait du ski, va à la piscine et voyage. Avec sa femme, il aime cuisiner des plats de différents pays, chanter au karaoké et patiner.

Confronté à des poursuites pénales, le couple a connu du stress. Ils se souviennent : « Notre vie n’est plus stable. Pendant plusieurs semaines, nous n’avons pas pu nous détendre et dormir paisiblement. Nous ne nous sentions plus en sécurité dans notre appartement.

Ses proches et ses collègues de travail n’arrivaient pas à croire qu’Aleksandr avait été inculpé d’extrémisme. Certains ont proposé de prendre sa défense. « Lire la Bible n’est pas un crime », a déclaré l’un des membres de la famille, qui ne partage pas les croyances d’Aleksandr et de Mariya.

Historique de l’affaire

En juillet 2020, la Direction des enquêtes du Comité d’enquête pour le territoire de Perm a ouvert une procédure pénale contre Vladimir Poltoradnev, Alexandre Sobianine et Vladimir Timochkine de Solikamsk. À ce moment-là, les forces de l’ordre les espionnaient depuis longtemps. Après des perquisitions et des interrogatoires, trois croyants se sont retrouvés dans un centre de détention provisoire. Puis Sobianine a été relâché sous l’interdiction de certaines actions, et Poltoradnev et Timoshkin ont été placés en résidence surveillée pendant 2 et 3 mois, respectivement. Plus tard, la mesure de retenue de ce dernier a également été modifiée en une interdiction de certaines actions. Après que l’enquête a été suspendue et reprise à plusieurs reprises, l’affaire a été portée devant les tribunaux en avril 2023. Déjà en août, le juge a déclaré les croyants coupables et condamné à une amende : Alexandre Sobianine pour 494 000 roubles, Vladimir Poltoradnev pour 638 000 roubles et Vladimir Timoshkin pour 512 000 roubles. Un appel interjeté en novembre 2023 a confirmé la majeure partie de la peine, atténuant légèrement la peine supplémentaire.