Actualisé: 20 mai 2024
Nom: Skachidub Vladimir Yuriyevich
Date de naissance: 4 décembre 1961
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (2), 282.2 (1.1)
Temps passé en prison: 191 jour dans le cadre d’une détention provisoire, 762 jour en colonie
Phrase: une peine d’emprisonnement de 4 ans et 2 mois, avec privation du droit de participer à des activités liées à l’organisation et à la participation à des associations publiques, à des groupes pour une durée de 3 ans, avec restriction de liberté pour une durée de 2 ans ; d’avoir purgé une peine privative de liberté dans une colonie pénitentiaire de régime général
Actuellement détenu à: Penal Colony No. 6 in Ryazan Region
Adresse de correspondance: Skachidub Vladimir Yuriyevich, born 1961, IK No. 6 in Ryazan region, p. Stenkino, Ryazan region, Russia, 390506

Les lettres d’appui peuvent être envoyées par la poste ou par le biais du «FSIN-letter system». Pour payer le service avec la carte d’une banque étrangère, utilisez Prisonmail.

Les colis et colis ne doivent pas être envoyés en raison de la limite de leur nombre par an.

Remarque : il est interdit de discuter de sujets liés aux poursuites pénales dans les lettres. Les langues autres que le russe ne passeront pas.

Biographie

Dans sa jeunesse, Vladimir Skachidub a connu de nombreuses difficultés. À l’âge de 25 ans, après la mort de ses parents, il est devenu le tuteur de sa sœur de 15 ans, qui est décédée d’une leucémie en 2003. En 2020, une procédure pénale a été ouverte contre lui pour avoir cru en Dieu, grâce auquel il a mis de l’ordre dans sa vie.

Vladimir est né en décembre 1961 dans le village de Pavlovskaïa. Dès son enfance, sa mère a voulu inculquer à son fils l’amour de la musique et l’a envoyé dans une école de musique dans la classe d’accordéon. L’éducation musicale n’a pas été vaine, et il a maîtrisé la guitare de manière indépendante. Même à l’école, il aimait la photographie.

Après avoir obtenu son diplôme d’école, Vladimir a obtenu un emploi d’apprenti tourneur à l’usine automobile Pavlovsky et a reçu la spécialité de tourneur de 2ème catégorie. Après avoir servi dans l’armée, il est entré à l’Institut d’ingénierie radio de Taganrog, mais la vie étudiante tumultueuse n’a rien conduit de bon - Vladimir a été expulsé en deuxième année. Il a dû trouver un emploi de tourneur à l’usine de Taganrog « Vibropribor ». Il avait l’intention de poursuivre ses études au service de correspondance, mais la mort de ses parents a tout changé. Après le drame, il a dû retourner dans son village natal, auprès de sa sœur. Là, il a de nouveau obtenu un emploi de tourneur à l’usine de réparation automobile Pavlovsky (aujourd’hui l’usine expérimentale Pavlovsky LLC).

Pour la première fois, Vladimir entendit parler de la Bible par sa future épouse Galina, qu’il rencontra avec l’aide de sa sœur Natalia. Les femmes firent alors connaissance avec les Témoins de Jéhovah et commencèrent à étudier la Bible plus en profondeur. Vladimir interrogeait souvent sa sœur sur les enseignements de ce livre. Il a été impressionné par la façon dont la Bible explique la création. Dans le passé, Vladimir et Galina aimaient boire des boissons alcoolisées et fumer du tabac, en étudiant la Bible, ils ont réalisé qu’ils avaient besoin de changer. En 1997, le couple a légalisé sa relation en se mariant. Plus tard, à la fin des années 90, Vladimir a consacré sa vie à Dieu, et Galina a rejoint son mari en 2016, lorsqu’elle a pu surmonter complètement ses mauvaises habitudes.

Galina est une personne sociable, elle adore cultiver des fleurs. Elle travaillait comme fromagère. Vladimir aime lire la Bible et jouer de la guitare pendant son temps libre. Vladimir est une personne handicapée du groupe III, et Galina a un handicap du groupe II. La persécution pour la foi aggrave la santé des époux, mais ils s’efforcent de ne pas se décourager : « Sans la Bible, non seulement nous serions capables de tout surmonter, mais nous serions à peine vivants. »

Historique de l’affaire

En avril 2020, les forces de sécurité ont perquisitionné et interrogé Vladimir Skachidub et son épouse, une personne handicapée du groupe II. Deux mois plus tard, une procédure pénale a été engagée contre un croyant du village de Pavlovskaïa en vertu de deux parties de l’article 282.2 du Code pénal de la Fédération de Russie. Vitaly Veter, un enquêteur du FSB de Russie pour le territoire de Krasnodar, considérait comme un crime le fait que Vladimir Skachidub « ait joué le rôle d’un prédicateur » alors qu’il parlait de la Bible avec d’autres. Depuis décembre 2020, l’affaire Skachidub est examinée par Olga Marchenko, juge du tribunal de district de Pavlovsky dans le territoire de Krasnodar. En octobre 2021, elle a condamné un croyant handicapé à 4 ans et 2 mois dans une colonie pénitentiaire. Six mois plus tard, la Cour d’appel confirme cette décision. Vladimir purge sa peine à l’IK-6 dans la région de Riazan, à 1200 km de chez lui.