Actualisé: 27 mai 2024
Nom: Petrov Denis Aleksandrovich
Date de naissance: 11 mars 2001
Situation actuelle: accusé
Article du Code pénal russe: 282.2 (1)
Limites actuelles: Contrat d’engagement

Biographie

Après une vague de perquisitions à Yoshkar-Ola au printemps 2022, Denis Petrov s’est avéré être l’un des 9 hommes contre lesquels le FSB a engagé une procédure pénale pour avoir pratiqué la religion des Témoins de Jéhovah.

Denis est né en 2001 à Yoshkar-Ola. Enfant, il s’initie à la natation et étudie dans une école de musique, jouant du violon et du piano. Après l’école, il est entré à l’Université technologique d’État de la Volga pour étudier l’ingénierie logicielle. Au cours de la première année, Denis a commencé à travailler comme programmeur, ce qu’il continue de faire à ce jour. Il envisage de créer sa propre entreprise informatique. Pendant son temps libre, il aime faire du sport.

Dès son plus jeune âge, Denis a été fasciné par la façon dont la Bible décrit le monde. Il est tombé amoureux de ce livre et y a trouvé des réponses à de nombreuses questions de la vie. Alors qu’il était encore jeune, Denis a pris la décision de devenir Témoin de Jéhovah.

Ses parents et sa grand-mère s’inquiètent pour Denis ; Ils le soutiennent et l’assurent de leur amour.

Historique de l’affaire

En avril 2022, le FSB a ouvert une procédure pénale contre les Témoins de Jéhovah de Yoshkar-Ola. Des perquisitions ont été effectuées à neuf adresses et les forces de l’ordre ont fait usage de la force contre l’un des croyants, Evgueni Plotnikov. Il a été placé en détention, puis dans un centre de détention provisoire. En août 2022, Evgueni a été placé en résidence surveillée et, en octobre, il lui a été interdit de certaines actions. Depuis décembre de la même année, l’enquêteur du FSB a commencé à impliquer d’autres habitants de la ville en tant qu’accusés - Sergueï Koulikov et son fils Alexeï, Edouard Kapitonov et son fils Ilya, Igor Alekseev, Vladimir Usenko et Denis Petrov. L’enquêteur considérait leur confession de foi comme des actes de nature extrémiste. Les croyants ont reçu l’ordre de ne pas quitter les lieux.