Actualisé: 12 avril 2024
Nom: Amosov Maksim Vladimirovich
Date de naissance: 28 décembre 1976
Situation actuelle: qui a purgé la peine principale
Article du Code pénal russe: 282.2 (1)
Phrase: une amende de 500 000 roubles

Biographie

Le 31 juillet 2019, dans deux villes de Carélie (Petrozavodsk et Kondopoga), des perquisitions massives ont été menées dans les appartements de citoyens soupçonnés de pratiquer la religion des Témoins de Jéhovah. Le raid a donné lieu à trois poursuites pénales pour foi. Maksim Amosov, 42 ans, et sa femme ont été arrêtés dans la rue, il a été emmené sur son propre engagement. Que savons-nous de lui ?

Maksim est né en 1976 dans le village de Chernoye, dans la région de Perm. Parmi les parents, son père, ancien ingénieur radiologue à l’usine, est encore en vie aujourd’hui. Maman travaillait comme directrice d’école. Il a un frère cadet, Konstantin.

Enfant, Maksim faisait de la randonnée, pratiquait l’escrime, le mannequinat, jouait aux échecs, lisait beaucoup. Après l’école, il entre à l’université à la faculté d’économie, mais abandonne ses études. Après 2 ans, il est entré à l’académie et a reçu une formation supérieure en économie avec un diplôme en gestion. Pendant la pause entre ses études universitaires, il a réussi à acquérir une formation spéciale de comptable-économiste. Depuis 2000, il travaille comme chef comptable dans diverses entreprises, depuis 2006, c’est un magasin d’instruments de musique.

En 1998, Maksim est venu travailler à Petrozavodsk. C’est là qu’il a rencontré sa future épouse Maria. Elle est avocate de formation, mais ne travaille pas dans sa spécialité. Maria fabrique des objets artisanaux de main de maître et les offre à ses proches. Le mari appelle sa femme un « bon samaritain » parce qu’elle est toujours prête à l’aider. Maxim aime passer son temps libre dans le jardin, aime aussi la numismatique et la philatélie, s’entraîne à la salle de sport avec sa femme.

Maksim savait depuis l’enfance que son nom de famille Amosov était directement lié à la Bible, puisqu’elle contient un livre portant ce nom. « Puisqu’il y a un livre d’Amos, alors je suis de la même espèce », dit Maxime en riant. « C’est comme ça que j’ai raisonné. D’ailleurs, je suis juif. Mais avec tout cela, je ne me considérais pas comme un croyant. Et quand j’ai commencé à connaître ce livre sage plus profondément, à réfléchir à ce que j’avais appris en appliquant les connaissances acquises dans ma vie, j’ai été étonné de voir que tous les conseils de Dieu sont efficaces ! J’ai vu des amis heureux autour de moi, j’ai regardé ma femme et j’ai réalisé à quel point la connaissance de la Bible était précieuse pour elle. Et notre famille est devenue plus forte et plus heureuse d’année en année.

Maksim et Maria ont été arrêtés en pleine rue. Les « hommes en noir » sont arrivés par derrière, à l’improviste. Selon Maxim, maintenant, chaque fois que quelqu’un arrive par derrière, il frissonne et se fige. Maria doit constamment prendre des sédatifs. Le directeur du magasin où travaille Maxim a été averti de chercher un nouveau comptable. Tout cela ne permet pas aux époux de mener une vie normale.

Malgré le fait qu’aucun des parents de Maxim et Maria ne partage leurs croyances, tout le monde est très inquiet pour Maxim et ne comprend pas comment le blanc peut être appelé noir et le bien mauvais.

Historique de l’affaire

En juillet 2019, le FSB a procédé à des perquisitions massives dans les domiciles et les lieux de travail des croyants de Petrozavodsk. Plusieurs autres perquisitions ont eu lieu dans la ville voisine, Kondopoga. Le couple, Maksim et Maria Amosov, a été arrêté dans la rue et le manteau de Maria a été déchiré. Une procédure pénale a été ouverte contre Maksim, dans laquelle 3 autres accusés ont comparu plus tard : Nikolaï Leshchenko, Mikhaïl Gordeev et Dmitri Ravnouchtkine. Gordeev et Ravnushkin ont été arrêtés sur leur lieu de travail ; après avoir été interrogé par le FSB, ce dernier a été démis de ses fonctions d’ingénieur en chef des centrales. Les croyants ont été accusés d’avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste et ils ont été placés sous contrat d’engagement. En octobre 2021, l’affaire a été portée devant les tribunaux. Certains documents, datés de 1990-2000, n’avaient rien à voir avec l’affaire. Et les dépositions des témoins de l’accusation étaient favorables aux accusés. Malgré cela, en juillet 2023, le tribunal a condamné les quatre croyants à une amende de 500 000 roubles chacune, Maksim Amosov, Nikolaï Leshchenko et Dmitri Ravnouchkine, et de 450 000 roubles à Mikhaïl Gordeev.