Actualisé: 23 juillet 2024
Nom: Abdullaev Arsen Nazimovich
Date de naissance: 21 janvier 1979
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1), 282.3 (1)
Temps passé en prison: 361 jour dans le cadre d’une détention provisoire, 882 jour Assigné à résidence
Limites actuelles: sursis
Phrase: Peine sous la forme de 6 ans 6 mois d’emprisonnement avec privation du droit de s’engager dans des activités liées à la direction et à la participation au travail des organisations publiques religieuses pendant une période de 5 ans, avec restriction de liberté pour une période de 1 an, la peine sous forme d’emprisonnement sera considérée comme une peine avec sursis avec une période probatoire de 4 ans

Biographie

Après un raid sur les maisons de croyants au Daghestan le 1er juin 2019, les forces de l’ordre ont arrêté quatre civils, une femme et trois hommes. Trois jours plus tard, le tribunal du district Sovetsky de Makhatchkala les a envoyés tous les quatre dans un centre de détention provisoire. Parmi eux se trouve Arsen Abdullayev, qui a été accusé d’avoir organisé des activités extrémistes uniquement en raison de sa religion. Que savons-nous de cet homme ?

Arsen est né en 1979 dans le village de Kasumkent (Daghestan) dans une famille de médecins. Son père était anesthésiste, sa mère travaillait comme médecin-chef adjoint. Le père n’est plus en vie, ainsi que l’un des deux frères d’Arsen. Enfant, il aimait le volley-ball et la lecture.

Après avoir obtenu son diplôme, Arsen a obtenu un diplôme en vinification. Il a également commencé, mais n’a pas terminé, ses études d’économiste. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il a travaillé dans divers endroits, y compris comme ouvrier. Récemment, il s’est engagé dans l’entretien des systèmes de chauffage et de plomberie. Pendant son temps libre, il aime jouer au football et au volley-ball, pêcher et apprendre l’anglais. Seul, il a maîtrisé le jeu de la guitare par autodidacte.

La mère d’Arsen est une femme musulmane profondément religieuse qui a fait deux fois le Hajj à La Mecque. Cependant, Arsen lui-même, en 2000, a fait un choix conscient en faveur de la religion des Témoins de Jéhovah. Il a été frappé par la pureté morale et spirituelle, l’amour fraternel et les liens familiaux forts entre les personnes qui vivent selon les commandements de la Bible. Les deux parents d’Arsen ont d’abord résisté à son choix religieux, mais ont ensuite adouci leur attitude, y voyant des changements pour le mieux.

Toujours en 2000, Arsen a épousé Suat, une artiste-enseignante de profession. Elle a enseigné les arts et l’artisanat à l’école, consacre maintenant la plupart de son temps à sa famille et à l’éducation de son fils Mirza, qui est né un an après le mariage. Jusqu’en 2014, Arsen et sa famille ont vécu à Makhatchkala, puis ont déménagé dans la ville voisine de Kaspiysk. Toute la famille est heureuse de sortir avec des amis dans la nature, Mirza et son père adorent pêcher, et Suat joue bien du piano.

La mère et le frère d’Arsen, ainsi que les parents, le frère et la sœur de Suat, sont extrêmement bouleversés et indignés par les poursuites pénales engagées contre Arsen pour sa foi. « Toute la famille connaît Arsen comme quelqu’un de paisible, gentil, sympathique, toujours prêt à aider avec des conseils et des actions », dit sa femme. - Tout le monde comprend que l’affaire criminelle contre lui est montée de toutes pièces. Tout le monde est très inquiet, constamment intéressé par le bien-être d’Arsen. Les proches ne perdent pas l’espoir que justice soit rendue.

Historique de l’affaire

Au cours de l’été 2019, les domiciles des Témoins de Jéhovah locaux ont été perquisitionnés dans quatre villes du Daghestan. Deux brochures religieuses figurant sur la liste des documents extrémistes ont été placées dans l’une des maisons. Auparavant, le FSB avait engagé des poursuites pénales contre Arsen Abdullaev, Anton Dergalev, Marat Abdulgalimov et Mariya Karpova, les accusant d’avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste. De plus, les trois hommes ont été accusés d’avoir financé une organisation interdite, tandis que la femme a été accusée d’y avoir impliqué d’autres personnes. Tous les quatre ont été placés sur la liste de surveillance Rosfin des extrémistes et des terroristes. Les croyants ont passé 362 jours en détention provisoire, après quoi ils ont été placés en résidence surveillée. En 2020, la Cour de cassation a déclaré illégale leur détention dans un centre de détention provisoire pendant 8 mois sur 12. En mars 2021, l’examen de l’affaire sur le fond a commencé. En novembre 2022, le tribunal a condamné Abdullayev, Abdulgalimov et Dergalev à 6,5 ans de prison avec sursis et à 6 ans de prison avec sursis à Karpova.