Les époux Postnikov avec leurs amis, 2 juillet 2024

Verdicts injustes

Après 3 ans de procédure judiciaire, la Cour de cassation a finalement confirmé le verdict en faveur des époux Postnikov. Ils ont été condamnés à des peines avec sursis pour des conversations pacifiques sur Dieu

Région autonome juive

L’affaire des époux Postnikov, après avoir fait l’objet de deux procès et de deux appels, est parvenue jusqu’à la Cour de cassation. Le 2 juillet 2024, la neuvième Cour de cassation de Vladivostok a confirmé le verdict de 5,5 et 4,5 ans avec sursis.

Dans leur pourvoi en cassation, les Postnikov ont déclaré : « Les tribunaux ont remplacé le concept de doctrine, qui est formulé dans la confession chrétienne des Témoins de Jéhovah, par la « doctrine » des organisations liquidées, dont la confession aurait été considérée par les tribunaux comme une continuation des activités de ces personnes morales. »

Oleg Postnikov, s’exprimant devant la Cour de cassation, a déclaré : « Il n’y avait pas d’extrémisme dans nos actions. Ma femme et moi avons été incités à venir voir L. P. Kabak et à lui parler de sujets spirituels par amour chrétien. Cette femme nous a demandé de l’aide pour mieux comprendre ce que dit la Bible. Après tout, la Bible prédit qu’un avenir merveilleux attend l’humanité... L’amour et le désir de faire du bien aux autres sont nos véritables motivations.

En 1985, la foi en Jéhovah Dieu a aidé Postnikov, condamné, à se réformer et à s’engager sur la voie chrétienne. Agnessa a décidé de devenir Témoin de Jéhovah en 1979. L'avocat du couple a noté : « Ils ont professé et répandu leur foi, guidés par l'article 28 de la Constitution de la Fédération de Russie avant 1991 et après 2017, c'est-à-dire bien avant la création et la liquidation des entités juridiques dans lesquelles ils sont accusés. »

Les Postnikov, tout en purgeant un mandat avec sursis, ne se concentrent pas sur leurs difficultés. Oleg a déclaré : « La foi et le courage m’aident à développer la réflexion sur ceux qui ont également fait preuve de foi et de courage. J’essaie de présenter en détail les circonstances des personnes mentionnées dans la Bible et des frères et sœurs qui ont enduré et continuent d’endurer la persécution à notre époque. Agnessa a noté : « Je prie toujours pour mes frères et sœurs, ainsi que pour leurs familles. J’aime lire les biographies de mes coreligionnaires, cela aide à ressentir de l’amour pour eux et à écrire des lettres de soutien.

En février 2024, le FSB a de nouveau perquisitionné les domiciles des Témoins de Jéhovah au Birobidjan et dans le village d'Amurzet. Le nombre de victimes comprenait à nouveau le couple Postnikov. Oleg a été menacé d’une punition plus sévère.

Lors de l'audience, l'avocat a souligné : « La Fédération de Russie déclare officiellement, publiquement et systématiquement que la décision de la Cour suprême de la Fédération de Russie du 20 avril 2017 n'a imposé d'interdiction ni à la religion des Témoins de Jéhovah ni à la manière dont cette religion est pratiquée. » La persécution des croyants pacifiques se poursuit.

L’affaire des Postnikov au Birobidjan

Historique de l’affaire
En mai 2018, une opération spéciale du FSB avec la participation de 150 responsables de la sécurité, nom de code « Jour du jugement dernier », a eu lieu au Birobidjan. En conséquence, au moins 20 Témoins de Jéhovah ont été victimes de poursuites pénales. Parmi eux se trouvaient Oleg et Agnessa Postnikov. Le FSB les a accusés de participer à l’activité d’une organisation extrémiste et d’y impliquer d’autres personnes. Le couple a signé un accord d’engagement. L’affaire a été portée devant les tribunaux en juin 2021. Les accusations portées contre les croyants étaient basées sur le témoignage de l’officier de police Zvereva et d’un autre habitant du Birobidjan, qui prétendaient s’intéresser à la Bible. En avril 2022, le tribunal a condamné Oleg et Agnessa à des peines avec sursis de 5,5 et 5 ans, respectivement. La cour d’appel a annulé cette décision et a renvoyé l’affaire en octobre 2022 pour un nouveau procès, qui a abouti à des peines avec sursis de 5,5 et 4,5 ans. Une autre cour d’appel a confirmé le verdict. En février 2024, une autre perquisition a eu lieu au domicile des Postnikov, mais dans le cadre d’un nouveau raid des forces de sécurité sur les domiciles des croyants. En juillet 2024, la Cour de cassation a approuvé la décision d’appel.
Chronologie

Personnes impliquées dans l’affaire

Affaire pénale

Région:
Région autonome juive
Localité:
Birobidzhan
Soupçonné de:
Selon l’enquête, il « a pris une part active à l’organisation d’événements religieux pour l’étude et la diffusion de ... idéologie"
Numéro de dossier:
12007990001000009
Initié:
12 février 2020
Stade actuel:
Le verdict est entré en vigueur
Enquête:
UFSB de Russie dans la région autonome juive
Article du Code pénal russe:
282.2 (2), 282.2 (1.1)
Numéro de l’affaire devant le tribunal:
1-39/2023 (1-718/2022)
Cour:
Биробиджанский районный суд ЕАО
Juge au Tribunal de première instance:
Ольга Ключикова
Historique de l’affaire