Le cas de Kabanov à Zelenogorsk

Un bref historique de l’affaire

Le Sibérien Aleksandr Kabanov a fait l’objet de poursuites pénales pour avoir cru en Dieu à la fin du mois de décembre 2019. Ensuite, une série de perquisitions a eu lieu dans les maisons des Témoins de Jéhovah à Zelenogorsk. Le croyant a passé une journée derrière les barreaux, après quoi il a été relâché. On l’accusait de « tenir des réunions religieuses hebdomadaires, de distribuer des religieux […] l’attitude de l’organisation et l’implication de nouveaux adhérents », ce que l’enquêteur du Comité d’enquête a assimilé à la participation aux activités d’une organisation extrémiste. En février 2021, l’affaire a été portée devant le tribunal de la ville. En décembre de la même année, au lieu d’annoncer le verdict, le juge a renvoyé l’affaire au stade de l’instruction judiciaire. En août 2022, Aleksandr Kabanov a été condamné à 2 ans de prison avec sursis, mais l’appel a renvoyé l’affaire devant le procureur. En juin 2023, l’affaire a de nouveau été portée devant le tribunal de première instance. En janvier 2024, le parquet a requis 2 ans et 6 mois de prison pour le croyant, mais le tribunal a renvoyé l’affaire devant le procureur.

  • #
    21 décembre 2019

    Enquêteur pour le Département des affaires intérieures de la Direction principale d’enquête de Rybinsk du Comité d’enquête de Russie pour le territoire de Krasnoïarsk et la République de Khakassie, le major de la justice Ufimtseva Y. A. engage une procédure pénale contre les croyants en vertu de l’article 282.2 de la partie 2.

  • #
    26 décembre 2019

    Dans la ville bouclée de Zelenogorsk (territoire de Krasnoïarsk), une série de perquisitions sont en cours dans les domiciles des Témoins de Jéhovah. Au moins 8 personnes, dont des mineurs, ont été interrogées. Aleksandr Kabanov, 59 ans, a été arrêté et inculpé en vertu de la partie 1 de l’article 282.2 du Code pénal. L’affaire fait l’objet d’une enquête menée par le chef du département d’enquête de la ville fermée de Zelenogorsk, le colonel du ministère de la Justice Oleg Kolosov.

    Selon les documents de l’enquête, le croyant a organisé à Zelenogorsk « les activités de l’organisation religieuse locale liquidée des Témoins de Jéhovah de Zelenogorsk, qui faisait auparavant partie de la structure de l’organisation religieuse UC SI interdite sur le territoire de la Fédération de Russie ».

    Aleksandr Kabanov et 4 autres croyants sont interrogés au département du FSB.

  • #
    27 décembre 2019 Rechercher

    Le juge du tribunal de Zelenogorsk du territoire de Krasnoïarsk, O. L. Moiseenkova, décide de refuser de donner suite à la requête de l’enquêteur qui demandait le choix d’une mesure préventive pour Alexandre Kabanov sous la forme d’une détention. Le croyant a été relâché au bout d’une journée dans le centre de détention temporaire.

  • #
    31 décembre 2019

    Le juge du tribunal de Zelenogorsk du territoire de Krasnoïarsk, Dmitri Uskov, se prononce sur la reconnaissance de la légalité des perquisitions à 6 adresses.

  • #
    23 janvier 2020
  • #
    21 avril 2021

    Le procureur exprime l’essence de l’affaire pénale : la participation d’Alexander Kabanov à une organisation interdite. Les témoins de l’accusation sont interrogés. Selon leurs témoignages, il n’y a aucun signe d’actions illégales dans les actions d’Alexandre.

  • #
    29 juin 2021

    Au cours de l’audience, il est donné lecture de volumes de l’affaire pénale, en particulier des comptes rendus des services divins. On s’attendait à ce qu’un témoin secret sous le nom de « mère » soit interrogé à l’audience, mais il ne s’est pas présenté.

  • #
    4 août 2021

    Un témoin secret est interrogé. L’avocat demande s’il a entendu de la part de Kabanov des appels à l’incitation à la discorde religieuse, au refus du service militaire et des soins médicaux, s’il a encouragé la rupture de la famille et des liens familiaux, et s’il a parlé de manière irrespectueuse des organes de l’État. Le témoin répond à toutes les questions par la négative.

  • #
    12 octobre 2021

    Des experts sont interrogés devant les tribunaux. La linguiste Anna Teterina et un expert en psychologie concluent de l’enregistrement du service qu’ils ont été dirigés par Kabanov. L’avocat attire l’attention sur le fait qu’il n’y a pas d’échantillon de la voix de l’accusé dans le dossier.

  • #
    1 décembre 2021 Le procureur a requis une sanction

    Le procureur requiert une peine de 2 ans et 6 mois d’emprisonnement dans une colonie à régime général sans peines supplémentaires. Aleksandr a le dernier mot et n’admet pas sa culpabilité dans l’extrémisme.

    Le verdict doit être annoncé le 6 décembre.

  • #
    6 décembre 2021 Renvoi de l’affaire au procureur Peine prononcée en première instance

    La juge du tribunal municipal de Zelenogorsk, dans le territoire de Krasnoïarsk, Marina Petukhova, renvoie l’affaire d’Alexandre Kabanov, 61 ans, au stade de l’enquête judiciaire.

  • #
    25 mars 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Les experts qui ont examiné les échantillons de voix de l’accusé sont interrogés.

    Le juge accède à la demande du procureur et ordonne un nouvel interrogatoire. Son but est de savoir si Kabanov a participé à des conversations dont les enregistrements sont présentés sur disques.

  • #
    5 août 2022
  • #
    27 décembre 2022
  • #
    26 juin 2023 L’affaire a été portée devant les tribunaux Nouveau procès (tribunal de première instance) Âgé

    Le cas d’Aleksandr Kabanov est à nouveau soumis au tribunal de première instance. Il a été nommé au président de la cour, Stanislav Doronin.

  • #
    1 décembre 2023 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Interrogatoire de trois témoins. Ils informent le tribunal que Kabanov n’a pas appelé au manque de respect pour le pouvoir de l’État, au refus du service militaire et au refus des transfusions sanguines.

    Le procureur lit les documents de l’affaire des deux premiers volumes, qui mentionnent les sujets de l’éducation des enfants, de l’obéissance à l’autorité et du baptême d’eau. Il exprime également l’ordre du culte.

  • #
    8 décembre 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    Le procureur continue de lire les pièces de l’affaire concernant la tenue de congrès internationaux et régionaux (culte), la procédure d’exclusion du rassemblement. Les protocoles de perquisition et la liste des objets saisis sont également annoncés.

  • #
    30 janvier 2024 Le procureur a requis une sanction Réquisitoire et plaidoirie de la défense Audience devant une juridiction de première instance Déclaration finale

    Le procureur demande 2,5 ans de colonie à régime général pour l’accusé.

    Kabanov a le dernier mot. Il attire l’attention sur le fait que la Cour suprême de la Fédération de Russie n’a pas interdit la religion des Témoins de Jéhovah et que les croyants ont le droit de continuer à pratiquer leur religion, conformément à l’article 28 de la Constitution de la Fédération de Russie.

  • #
    1 février 2024 Renvoi de l’affaire au procureur

    Le tribunal renvoie à nouveau l’affaire d’Aleksandr Kabanov au procureur. C’est la troisième fois qu’un verdict de justice ramène le cas du croyant à l’étape précédente.

    Selon le jugement, Kabanov est accusé d’avoir organisé des services religieux et d’avoir diffusé « des informations relatives aux vérités et prophéties bibliques ». Comme l’a noté le juge, la description de ces actes dans le dossier « contient, en fait, une description de la confession de religion ». Dans le même temps, il n’y a pas d’indications spécifiques sur la façon dont ces activités sont contraires à la loi et sont liées à la poursuite des activités de la personne morale liquidée.

    À cet égard, le tribunal considère qu’il est impossible de rendre un verdict sur la base de cet acte d’accusation et justifie sa décision par la résolution de l’Assemblée plénière de la Cour suprême de la Fédération de Russie du 28 juin 2011.