Affaire des Bajenov et autres à Yelizovo

Un bref historique de l’affaire

En 2018, à Yelizovo, Snezhana et Konstantin Bazhenov, tous deux enseignants, ainsi que la retraitée veuve Vera Zolotova, ont été arrêtés, leurs maisons ont été perquisitionnées et, quelques jours plus tard, ils ont dû signer un contrat d’engagement. Le Comité d’enquête a assimilé la tenue de réunions conjointes pour le culte à une activité illégale. En septembre 2020, le tribunal a condamné chacun d’entre eux à 2 ans de prison avec sursis. La cour d’appel a confirmé cette décision, mais la cour de cassation a renvoyé l’affaire devant le tribunal du territoire. En janvier 2022, il a acquitté les croyants, mais le bureau du procureur a obtenu que le verdict soit annulé par la Cour suprême de la Fédération de Russie, et l’affaire a été renvoyée au stade de l’appel, et plus tard les cours de cassation ont soutenu le verdict d’une peine de 2 ans avec sursis.

  • #
    17 août 2018

    L’enquêteur D.M. Petukhov prend la décision d’engager des poursuites pénales en vertu de la partie 1 de l’article 282. 2 Konstantin et Snezhana Bazhenov et Vera Zolotova.

  • #
    19 août 2018

    Les forces de sécurité perquisitionnent les domiciles de plusieurs habitants de Yelizovo, y compris l’appartement de Vera Zolotova, qui rend visite à ses connaissances à ce moment-là. 9 personnes, dont la fille de 17 ans des Bazhenov, sont emmenées devant le Comité d’enquête pour y être interrogées. Les Bazenov et Vera Zolotova ont été arrêtés en tant que suspects et placés dans un centre de détention temporaire.

    Les autorités procèdent à des interrogatoires de croyants et de leurs jeunes enfants.

  • #
    21 août 2018

    Snezhana Bazhenova et Vera Zolotova sont libérées du centre de détention provisoire. La détention de Konstantin Bazenov est prolongée jusqu’au 18.10.2018.

  • #
    22 août 2018

    Le tribunal du district de Yelizovsky reconnaît que la perquisition dans l’appartement de Vera Zolotova est légale.

  • #
    23 août 2018

    Konstantin Bazhenov a fait appel de la décision du tribunal de l’arrêter.

  • #
    24 août 2018

    Bazhenova et Zolotova sont poursuivies. Les deux femmes sont choisies à titre préventif sous la forme d’un engagement écrit de ne pas partir. Bazhenova et Zolotova sont interrogées en tant qu’accusées.

  • #
    27 août 2018

    Une perquisition est en cours dans l’appartement de Marina Eliseeva. Ce n’est pas seulement Marina qui est interrogée, mais aussi sa fille mineure.

  • #
    29 août 2018

    Le tribunal régional du Kamtchatka libère Konstantin Bazhenov.

  • #
    30 août 2018

    L’enquêteur choisit Konstantin Bazhenov à titre préventif sur son propre engagement.

  • #
    31 août 2018
  • #
    30 août 2019

    L’acte d’accusation du bureau du procureur est prêt pour que l’affaire soit portée devant les tribunaux.

  • #
    11 septembre 2019

    L’affaire a été transférée au tribunal du district de Yelizovsky pour examen par la juge Yana Konysheva.

    L’affaire porte le numéro 1-403/2019.

  • #
    24 octobre 2019

    L’audience a été reportée au 07.11.2019 afin de permettre à la défense de se familiariser avec les pièces du dossier.

  • #
    7 novembre 2019

    Au tribunal du district de Yelizovsky, une audience se tient sous la présidence du juge Y. A. Konysheva, au cours de laquelle l’accusation annonce l’acte d’accusation et la défense demande le renvoi de l’affaire au procureur. La prochaine réunion est prévue pour le 14.11.2019.

  • #
    12 novembre 2019
  • #
    14 novembre 2019

    Le tribunal du district de Yelizovsky a renvoyé l’affaire pénale au bureau du procureur. Les raisons de cette décision seront claires dès que le texte de la résolution sera disponible. En règle générale, le tribunal renvoie l’affaire au parquet si celui-ci n’a pas recueilli de motifs suffisamment convaincants pour le procès.

  • #
    9 janvier 2020

    Le tribunal régional du Kamtchatka annule la décision du tribunal du district de Yelizovsky de renvoyer l’affaire au procureur. Cela signifie que l’affaire pénale contre les Bazenov et Vera Zolotova, âgée de 73 ans, est à nouveau transférée au tribunal du district de Yelizovsky pour examen sur le fond.

  • #
    4 mars 2020

    Le tribunal du district de Yelizovsky examine le fond de l’affaire contre les Bajenov. Le président du tribunal est Yulia Piskun, le procureur est Artur Adamko.

    S.V. Moskal, témoin de l’accusation, est interrogé. Il explique qu’il est venu à des réunions de croyants et qu’il les a secrètement enregistrées à l’aide d’outils d’enregistrement vidéo et audio. Après avoir posé des questions au procureur, Moskal a commencé à convoquer de manière déraisonnable des réunions de croyants au sein de l'"organisation religieuse locale » des Témoins de Jéhovah. C’est la poursuite des activités de l’OLR interdite que l’accusation est imputée aux croyants.

    Les accusés et la défense ont exprimé leur désaccord avec le témoignage du témoin de l’accusation, car la LRO est une entité juridique et non un groupe de personnes jouissant du droit constitutionnel à la liberté de religion.

  • #
    10 mars 2020 Audience devant une juridiction de première instance

    L’audience de l’affaire pénale des époux Bazhenov se poursuit. Les témoins sont interrogés, les preuves matérielles sont examinées et les pièces du dossier sont annoncées.

    Le témoin de l’accusation, D. N. Kalinova, professeur d’histoire et d’études sociales, est interrogé. L’un des défenseurs demande à pointer du doigt l’accusé. Le témoin montre du doigt un auditeur libre assis au bout de la salle, qui a l’air complètement différent de Bazhenov. Bazhenov pose une question au témoin, en réponse le témoin se tourne vers lui : « Cher avocat. » À la fin de l’interrogatoire, le juge présente le vrai Bazhenov au témoin avec un sourire.

  • #
    11 mars 2020

    La déposition du témoin de l’accusation Z. E. Tarabarina, né en 1935, recueillie par l’enquêteur au cours de l’enquête préliminaire, est annoncée. Le témoin souligne à plusieurs reprises que le témoignage a été mal enregistré et explique qu’elle a été forcée de signer un protocole qu’elle n’a pas lu.

  • #
    16 mars 2020 Audience devant une juridiction de première instance

    Un témoin de l’accusation est interrogé. On lui demande de pointer du doigt l’accusée Vera Zolotova. Le témoin ne peut pas reconnaître l’accusé. Le procureur demande à la croyante de se lever, l’appelant par son nom et son patronyme. Maintenant, le témoin « admet » que c’est Zolotova qui est venue chez elle pour parler de Dieu. Le tribunal examine les preuves matérielles, en particulier les films des Témoins de Jéhovah.

  • #
    18 mars 2020 Audience devant une juridiction de première instance

    Les documents relatifs aux activités de recherche opérationnelle, en particulier les enregistrements des réunions des Témoins de Jéhovah, sont à l’étude. La défense dépose une requête pour exclure un examen religieux biaisé. Le procureur Roman Mishchenko a objecté : « L’enquête a établi que l’orthodoxie est l’une des religions qui tolèrent les représentants d’autres religions, ce qui la distingue de la doctrine des Témoins de Jéhovah. » La défense critique la position de discrimination religieuse ouverte de la part du procureur de la République. Le tribunal rejette la demande d’exclusion de l’examen.

    La défense soumet une requête pour convoquer des témoins, dont K. V. Zhovtina, qui a participé à la perquisition dans les maisons des croyants, aidant l’enquêteur Petukhov D. M. à rédiger et à imprimer des procès-verbaux. Comme on l’a appris, Zhovtina a étudié avec Petukhov et il lui a promis un emploi en échange de sa coopération. Le tribunal fait droit à la demande.

  • #
    8 avril 2020 Audience devant une juridiction de première instance

    En raison de la situation épidémiologique, le tribunal reporte l’audience au 1er juin.

  • #
    1 juin 2020

    La séance a de nouveau été levée. Prochaines dates d’audience : 28 et 29 juillet, 3 et 4 août.

  • #
    28 juillet 2020 Audience devant une juridiction de première instance

    La défense soumet une requête en rejet de l’affaire et joint l’avis du groupe de travail de l’ONU. Le tribunal joint l’avis au dossier.

  • #
    29 juillet 2020

    Le procureur de la République, Artur Adamko, s’oppose à la requête. Le tribunal refuse de clore l’affaire pénale.

    Vladimir Kurpas, qui a participé à la perquisition des accusés le 19 août 2018 en tant que témoin, est interrogé.

    Aux termes de l’alinéa 1 de l’article 60 du Code de procédure pénale de la Fédération de Russie, « un témoin n’est pas une personne intéressée » et « les employés des autorités exécutives habilités à mener des activités de recherche opérationnelle et/ou d’enquête préliminaire ne peuvent être cités comme témoins ».

    En 2016-2017, Kurpas a effectué un stage professionnel dans le domaine de l’application de la loi. Lors des perquisitions des croyants, il est directement impliqué dans les actions d’enquête : il participe à l’élaboration et à l’impression d’un procès-verbal, auquel s’ajoute sous la dictée une liste des objets saisis. À ce jour, Kurpas travaille en tant qu’enquêteur principal dans l’AI qui a mené la perquisition. Le témoin explique sa coopération avec les forces de l’ordre par le fait qu'« après la perquisition, il s’est intéressé au travail d’un enquêteur, et c’est pourquoi il a commencé à se rendre souvent au service d’enquête ».

    La Cour joint à l’affaire une autre décision du Groupe de travail de l’ONU et examine les documents écrits de l’affaire, y compris l’expertise linguistique, ainsi que les preuves matérielles.

  • #
    30 juillet 2020

    Le tribunal interroge le témoin suivant : Kristina Zhovtun. Elle souligne que Kurpas l’a invitée à participer à la perquisition, mais qu’il est difficile de répondre à la question de savoir si Kurpas était le deuxième témoin. Depuis 2019, Zhovtun travaille dans la Garde nationale.

    La défense doit déposer des requêtes en exclusion d’éléments de preuve et en clarification des accusations, ainsi qu’en récusation du juge. Toutes les candidatures sont rejetées.

    Konstantin Bazhenov témoigne devant le tribunal.

    Les prochaines rencontres sont prévues les 3 et 4 août 2020 à 10h00. Les accusées Snezhana Bazhenova et Vera Zolotova doivent témoigner. Le 4 août aura lieu le débat entre les partis.

  • #
    21 septembre 2020 Le procureur a requis une sanction

    Devant le tribunal du district de Yelizovsky, dans le territoire du Kamtchatka, le procureur demande une amende de 600 000 roubles pour les Bajenov et une amende de 400 000 roubles pour Vera Zolotova, une personne âgée. Les croyants n’admettent pas leur culpabilité dans l’extrémisme et demandent leur acquittement.

    « Je vous demande de me permettre de continuer à jouir des droits garantis par les articles 28 et 29 de la Constitution de la Fédération de Russie, à savoir : me réunir pacifiquement et ouvertement avec des amis pour lire la Bible et chanter des chants de louange à notre Dieu Jéhovah », a déclaré Konstantin Bazhenov dans son dernier discours .

    Dans un appel devant le tribunal , sa femme, Snezhana, a rappelé que les Témoins de Jéhovah avaient été réprimés à l’époque soviétique, mais qu’ils avaient ensuite été réhabilités.

    « J’ai le droit d’avoir mes croyances religieuses, de vivre en harmonie avec elles, de les partager avec d’autres personnes. Ce droit m’a été donné par Dieu et par l’article 28 de la Constitution de la Fédération de Russie », a déclaré Vera Zolotova dans son dernier mot .

    Le verdict est prévu pour le 25 septembre.

  • #
    25 septembre 2020 Peine prononcée en première instance

    La juge du tribunal de district de Yelizovsky du territoire du Kamtchatka, Yulia Piskun, adoucit la qualification des actions des accusés de la partie 1 de l’article 282.2 à la partie 2 de l’article 282.2 et rend un verdict : condamner les époux Konstantin et Snezhana Bazhenov, ainsi que Vera Zolotova, 73 ans, à 2 ans de prison avec sursis assortis d’une période probatoire de 3 ans et d’une restriction de liberté ultérieure de 6 mois.

  • #
    17 novembre 2020 Cour d’appel

    Le tribunal régional du Kamtchatka rejette l’appel de Konstantin et Snezhana Bazhenov, ainsi que de Vera Zolotova. La sentence du tribunal de première instance reste inchangée et entre en vigueur.

  • #
    9 novembre 2021

    La neuvième Cour de cassation de droit commun examine par vidéoconférence une plainte déposée par des croyants contre la décision d’appel du tribunal régional du Kamtchatka dans leur affaire. Le collège judiciaire, qui comprend les juges S. V. Lyubenko, S. A. Busarov et N. Y. Khromina, annule la décision de l’instance d’appel et renvoie l’affaire pour un nouvel examen d’appel par une autre composition de la cour. Le Conseil judiciaire demande l’examen des éclaircissements de l’Assemblée plénière de la Cour suprême de la Fédération de Russie du 28 octobre 2021, qui a statué que les services divins des Témoins de Jéhovah, leurs rituels et cérémonies communs ne constituent pas en eux-mêmes un crime au sens de l’article 282.2 du Code pénal de la Fédération de Russie.

  • #
    11 janvier 2022 Cour d’appel

    Les Bazenov prennent la parole lors des audiences d’appel. L’affaire n’aboutit pas à la décision du tribunal, puisque le procureur demande du temps pour préparer sa partie du débat. La prochaine audience est prévue pour le 18 janvier. Dans le même temps, une décision d’appel peut être rendue.

  • #
    18 janvier 2022 Cour d’appel

    Le tribunal régional du Kamtchatka réexamine le cas des époux Bazhenov et Vera Zolotova. Les juges D. E. Urban, A. Y. Ivakin et O. F. Slobodchikov ont déclaré les croyants innocents. Le verdict prend effet immédiatement.

  • #
    9 juin 2022

    La neuvième Cour de cassation de droit commun (Vladivostok) confirme le verdict d’acquittement prononcé en appel contre Konstantin et Snezhana Bazhenov, ainsi que contre Vera Zolotova.

  • #
    12 décembre 2022
  • #
    15 décembre 2022
  • #
    31 janvier 2023 Cour d’appel

    Tribunal régional du Kamtchatka (Petropavlovsk-Kamchatsky, rue Leninskaïa, 52). Heure : 14 :00.

  • #
    15 septembre 2023