Cas de Stashevskiy à Sébastopol

Historique de l’affaire

Viktor Stashevskiy, un père et son fils attentionnés qui s’occupaient de sa mère âgée, ont attiré l’attention des forces de l’ordre. Le 31 mai 2019, l’enquêteur du FSB Andreev a ouvert une procédure pénale contre lui pour organisation d’activités extrémistes. Viktor a été accusé de « propager les idées des Témoins de Jéhovah, d’organiser des réunions et d’organiser des spectacles religieux ». L’affaire implique la déposition d’un témoin secret. Après 8 mois de procédure judiciaire liée à la démission du juge, les audiences ont repris, cette fois sous la présidence du juge Pavel Kryllo. Le procureur a exigé que le croyant soit emprisonné dans une colonie pendant 7 ans, et le 29 mars 2021, le tribunal du district Gagarinsky de Sébastopol l’a condamné à six ans et demi dans une colonie à régime général. La Cour d’appel a confirmé le verdict et, le 13 septembre 2021, Viktor Stashevskiy a été transféré à la colonie pénitentiaire n° 9 du territoire de Krasnodar.

  • #
    31 mai 2019

    L’enquêteur du FSB de Russie en République de Crimée et dans la ville de Sébastopol, Andreev Y. A., ouvre une procédure pénale pour foi contre Viktor Stashevskiy en vertu de la partie 1 de l’article 282.2. Il est accusé de « poursuivre les activités et de promouvoir les idées des Témoins de Jéhovah, de tenir des réunions et d’organiser des spectacles religieux ».

  • #
    4 juin 2019

    Des agents du FSB mènent une série de perquisitions dans au moins 9 maisons d’habitants de Sébastopol. Les croyants ne reçoivent pas de copies de l’ordonnance du tribunal pour la perquisition, le protocole d’interrogatoire, la perquisition des locaux est effectuée sans la présence des propriétaires des appartements ou leur déplacement est interdit. Les forces de sécurité ont recours à la force contre une femme de 91 ans, menacé d’autres personnes de planter de la drogue, ont fait chanter des proches, ont endommagé ou brisé des biens personnels et les ont empêchées de boire de l’eau ou d’aller aux toilettes pendant quatre heures.

    15 personnes, dont Viktor Stashevskiy (né en 1966), deviennent des victimes innocentes des forces de l’ordre. Après les perquisitions, il a été arrêté et placé dans un centre de détention temporaire.

  • #
    5 juin 2019

    Viktor Stashevskiy a été choisi à titre préventif sous la forme d’un engagement écrit de ne pas quitter les lieux et d’une remise en liberté.

  • #
    8 juillet 2019

    Une autre famille de croyants, Vladimir Petrovsky et sa femme Victoria, font l’objet de recherches. En conséquence, Vladimir a été arrêté.

  • #
    21 février 2020

    L’enquêteur du FSB, F.A. Rybalka, termine l’enquête sur l’affaire Viktor Stashevskiy et la soumet au tribunal pour examen sur le fond.

    Stashevskiy est accusé d’avoir prétendument « été l’inspirateur idéologique d’une organisation extrémiste, en utilisant son autorité, ses qualités volitives et ses compétences organisationnelles bien développées, ainsi que les connaissances spéciales et les compétences de propagande qu’il avait précédemment acquises, [...] a délibérément pris des mesures organisationnelles actives afin de poursuivre les activités illégales d’une organisation extrémiste interdite par la Cour.

  • #
    13 mai 2020

    La réunion commence tard et dure environ 45 minutes. La défense informe le tribunal que le croyant est jugé uniquement pour ses croyances religieuses, ce qui viole ses droits constitutionnels. L’accusé lui-même déclare que l’accusation ne lui a pas donné l’occasion de se familiariser avec l’intégralité des documents, ce qui lui a valu une réprimande de la part du juge.

  • #
    15 juin 2020

    La première audience dans l’affaire Viktor Stashevskiy a lieu devant le tribunal du district Gagarinsky de Sébastopol. Le tribunal admet le point de vue du Groupe de travail de l’ONU, mais rejette la demande d’enregistrement vidéo.

    Dans le cadre du refus de l’accusé de fournir les services d’un avocat en raison de difficultés financières, le juge décide de quitter le défenseur public. Le croyant n’admet pas sa culpabilité.

    Deux témoins de l’accusation sont interrogés. Le premier, un ancien membre de l’organisation religieuse chrétienne locale des Témoins de Jéhovah, confirme qu’ils en étaient tous les deux membres, mais qu’ils ne se sont pas vus depuis plus de trois ans. Après l’injonction, MHRO n’a exercé aucune activité, puisqu’elle a été liquidée. Le témoin fait la distinction entre les concepts d’entité juridique (MHRO) et de groupe religieux (réunion), expliquant que les textes et les commentaires bibliques n’ont jamais été discutés lors des réunions de l’entité juridique, que les chants n’ont pas été chantés, que les vidéos n’ont pas été visionnées, etc. Le rôle du MHRO se limitait principalement à la conclusion de contrats de location de locaux pour des événements majeurs. Les participants du MHRO ont satisfait leurs besoins spirituels par eux-mêmes.

    Le prochain à témoigner est l’officier du FSB, le détective Dmitry Shevchenko. Au début, il confirme que la congrégation des croyants Omega ne faisait pas partie du MHRO, mais ensuite, se rendant compte de son erreur, il commence à donner des témoignages contradictoires. Selon lui, en plus des fondateurs, il y a un nombre indéterminé de « paroissiens » et d'"anciens » dans le MHRO, et la paroisse des Témoins de Jéhovah, comme la congrégation Omega, n’est pas un groupe religieux.

    Après cela, le procureur et le juge commencent à rejeter les questions de Stashevskiy et de son avocat sous prétexte qu’elles sont de l’ordre d’hypothèses. Après la fin du procès, l’officier du FSB a commencé à intimider les personnes présentes, les photographiant avec défi.

    La prochaine audience est prévue pour le 30 juin. L’interrogatoire des témoins à charge se poursuivra.

  • #
    30 juin 2020 Audience devant une juridiction de première instance

    Contrairement à la procédure établie, le juge Valentin Norets commence l’interrogatoire des témoins à charge sans donner aux parties la possibilité de déposer des requêtes.

    Les deux témoins interrogés, qui sont d’anciens membres du MHRO (organisation religieuse chrétienne locale), affirment qu’après le 20 avril 2017 (date de la décision de la Cour suprême de la Fédération de Russie sur la liquidation de 396 personnes morales, organisations de Témoins de Jéhovah), aucune des personnes morales, y compris Viktor Stashevsky, ne s’est jamais réunie, les activités de l’organisation liquidée n’ont pas été discutées ou reprises.

    Des témoins expliquent la différence significative entre une personne morale et des groupes religieux indépendants non enregistrés : « MHRO exerçait exclusivement des activités économiques et juridiques, principalement pour l’entretien de son lieu de culte, ainsi que pour la conclusion de contrats de location de grands locaux [...] Il n’y avait pas de chants, de lectures bibliques, d’études de littérature religieuse ou de vidéos lors des réunions du MHRO.

    Une fois de plus, la procédure établie du procès est violée. Malgré le fait que tous les témoins de l’accusation doivent d’abord être interrogés, le juge appelle les témoins de la défense. (Du côté de l’accusation, le témoin secret « Ivanova Vassilisa Ivanovna » et le témoin D. B. Korkushko, qui auraient assisté aux offices des Témoins de Jéhovah jusqu’en 2017, n’ont toujours pas été interrogés.) Deux témoins de la défense donnent une description positive de l’accusé.

    Viktor Stashevskiy tente d’exercer son droit de déposer des requêtes. Le juge Norets rejette ses demandes d’enregistrement vidéo de l’audience, d’inclusion de l’attitude de l’accusé dans l’accusation, ainsi que de production d’une copie audio de l’audience précédente.

    La prochaine audience est prévue pour le 21 juillet 2020.

  • #
    1 octobre 2020

    À Sébastopol, depuis 6 heures du matin, les forces de sécurité en tenue de camouflage ont envahi les domiciles des croyants à trois adresses, des perquisitions sont en cours. Deux hommes sont emmenés pour interrogatoire au département de l’un des organismes locaux d’application de la loi. On ne sait pas encore si les événements spéciaux sont liés à l’affaire contre Viktor Stashevskiy.

  • #
    19 octobre 2020

    Au tribunal du district Gagarinsky de Sébastopol, dans le cadre du changement de juge dans l’affaire, les audiences recommencent. (Le juge Valentin Norets a démissionné, Pavel Kryllo a été nommé nouveau juge.) Le procureur annonce l’essentiel de l’accusation. Le juge Kryllo interroge un témoin de l’accusation, un employé du FSB de Sébastopol, le détective Dmitri Chevtchenko.

    Le tribunal joint à l’affaire des documents confirmant que la mère de Viktor Stashevskiy, âgée de 85 ans, a besoin de soins constants, que seul son fils peut lui fournir.

  • #
    3 mars 2021

    Une autre audience dans l’affaire Viktor Stashevskiy. L’avocat commis d’office de l’accusé est absent en raison de sa participation à l’appel devant la Cour suprême de Crimée. La défense du croyant est représentée par un autre avocat désigné la veille.

    Le tribunal entend la déposition du spécialiste Panischev et le témoin de la défense.

  • #
    11 mars 2021

    Contre toute attente, le juge Pavel Kryllo déclare que le 16 mars, le tribunal pourra procéder au débat des parties. Ainsi, le juge ne tient pas compte de l’étape de l’examen des pièces du dossier.

  • #
    16 mars 2021

    Les participants au procès examinent les preuves matérielles, c’est-à-dire les enregistrements audio de réunions religieuses. La prochaine réunion, prévue le 22 mars, sera également consacrée à l’examen des preuves matérielles.

  • #
    22 mars 2021

    L’accusation demande 7 ans d’emprisonnement dans une colonie de régime général pour Viktor Stashevskiy. Le 29 mars 2021, le croyant prononcera son dernier mot devant le tribunal, et le tribunal prononcera une sentence à son encontre.

  • #
    23 mars 2021
  • #
    29 mars 2021 Déclaration finale

    Le tribunal du district Gagarinski de Sébastopol condamne Viktor Stashevskiy à six ans et demi de colonie à régime général. Le croyant est placé en détention.

  • #
    20 mai 2021

    L’avocat rend visite à Viktor Stashevskiy dans le centre de détention provisoire. Viktor est détenu dans une cellule de 16 lits. Il ne se plaint pas de sa santé, il a le droit de se promener quotidiennement. Le 24 avril, il a reçu un exemplaire de la Bible, mais il ne l’a pas encore reçu. Le croyant reçoit régulièrement des lettres de soutien.

  • #
    10 août 2021 Cour d’appel

    Le tribunal municipal de Sébastopol rejette l’appel de Viktor Stashevskiy. Le verdict entre en vigueur.

  • #
    30 août 2021

    Du centre de détention provisoire n° 1 de la République de Crimée et de Sébastopol, Viktor Stashevskiy est transféré dans l’un des établissements du Service pénitentiaire fédéral de la région de Volgograd. On ne sait toujours pas lequel.

  • #
    13 septembre 2021 Prison à vie

    On apprend que Viktor Stashevskiy est arrivé à la colonie pénitentiaire n° 9, située à l’adresse suivante : Territoire de Krasnodar, district d’Absheron, Khadyzhensk, rue Griboïedov, 42. Il peut écrire des lettres.

  • #
    20 septembre 2021 Prison à vie

    L’avocat rend visite à Viktor Stashevskiy dans la colonie. Il apprend qu’à son arrivée, le croyant a été envoyé en quarantaine, puis dans une cellule de punition (SHIZO). Stashevsky dit qu’il dort à même le sol sur un matelas, car il ne peut pas dormir sur un lit pliant. Ses sous-vêtements ont été volés et son oreiller a été déchiré. Dans la cellule de punition, il est nourri de bouillie et de pommes de terre écrasées. L’administration explique le placement en cellule de punition par une catégorie grave de l’article, et non par des violations de la part de Viktor.

    Il n’a pas encore reçu une seule lettre dans la colonie de Khadyzhen, et il ne peut écrire à personne en raison du manque de timbres et d’enveloppes. Il relit les lettres qu’il a reçues dans le centre de détention provisoire de Crimée et y trouve de la joie ainsi que la lecture de la Bible.

    Victor souffre d’hypertension artérielle et a besoin de médicaments. En outre, il s’inquiète pour sa mère, restée en Crimée (elle a récemment subi un accident vasculaire cérébral et une grave fracture), et pour sa femme, qui a dû faire face à de nouvelles difficultés.

  • #
    14 décembre 2021 Prison à vie

    On apprend que pour une autre « violation » - l’absence d’étiquette sur un pull - Viktor Stashevsky a été placé dans une caserne de haute sécurité pendant 1 mois. Là-bas, les prisonniers sont sous les verrous, en fait, c’est une prison dans une colonie. La taille de la chambre est de 1,5 par 2,2 mètres, se levant à 4h40 du matin.

    Comme Victor entretient de bonnes relations avec ses compagnons de cellule, ceux-ci lui ont fourni tout ce dont il avait besoin avant d’être placé dans le BUR. Il s’est avéré que certains d’entre eux avaient déjà connu les Témoins de Jéhovah.

    Le croyant a une relation non conflictuelle avec l’administration de la colonie. Cependant, cela ne les a pas empêchés de durcir le régime de détention de Stashevsky. On apprend également qu’il existe un ordre tacite : les personnes condamnées en vertu d’un article extrémiste dans le territoire de Krasnodar doivent être traitées strictement par défaut et quels qu’en soient les motifs.

  • #
    22 décembre 2021 Prison à vie

    Stashevskiy a été condamné à 6 mois de détention dans une chambre de type cellule individuelle (EPKT).

    Viktor Stashevskiy est emmené sans avertissement à la colonie pénitentiaire n° 6 dans le territoire de Krasnodar, située dans le village de Dvubratsky. Il fait très froid dans la cellule où le croyant est placé. Stashevsky est forcé de se promener en pantoufles, car tous ses effets personnels et documents sont restés dans l’ancienne colonie. Sa carte Zonatelecom a été bloquée au nouvel emplacement, il n’a donc pas la possibilité d’appeler ses proches.

    À son arrivée à l’EPKT, la Bible a été saisie chez Stashevsky pour vérification. Cependant, même lorsqu’il a été envoyé dans la colonie n° 6, il a reçu 40 lettres envoyées par des coreligionnaires de Russie, du Kazakhstan, d’Amérique, d’Europe et même de Madagascar. Ils sont un grand encouragement pour Victor. Plus d’une centaine d’autres lettres ne lui ont pas été données à cause de la mention du nom de Dieu dans celles-ci, bien que cela ne soit pas interdit.

    En raison du resserrement des conditions, Stashevsky n’a droit qu’à une seule visite de courte durée et à un transfert en six mois.

  • #
    24 décembre 2021 Prison à vie

    L’avocat qui a rendu visite à Stashevsky rapporte que le croyant ne se plaint pas de sa santé : il fait des exercices et des exercices de respiration, et maintient également une attitude positive.

    Viktor dit à son avocat qu’il a été placé dans une cellule de transit lors de son transfert à la colonie n° 6 de Krasnodar. C’est là qu’il rencontra Vassili Meleshko.

  • #
    13 janvier 2022 Prison à vie

    L’avocat rend visite à Stashevsky dans la colonie. Le croyant ne se plaint pas de sa santé. Cependant, il a récemment souffert d’une infection virale respiratoire aiguë : dans l’unité médicale, on lui a accordé du repos au lit, on lui a prescrit et on lui a donné les médicaments nécessaires.

    Stashevsky ne perd pas son optimisme, et la capacité de recevoir de la correspondance n’y joue pas le moindre des rôles. À la surprise du personnel de la colonie, plus de 500 lettres ont déjà été envoyées au croyant en 4 mois.

    Les prisonniers traitent Victor avec respect.

  • #
    28 juin 2022

    Viktor Stashevskiy se trouve dans le centre de détention provisoire n° 1 dans le territoire de Krasnodar, où il est en train d’être transféré dans une autre colonie.

  • #
    29 juin 2022 Prison à vie

    Viktor Stashevskiy est de nouveau emmené à la colonie pénitentiaire n° 9 dans le territoire de Krasnodar, située dans la ville de Khadyzhensk.

  • #
    13 septembre 2022 Prison à vie

    Viktor Stashevskiy est détenu dans des conditions strictes dans la colonie pénitentiaire n° 9 de Khadyzhensk depuis un certain temps déjà. Pour des raisons inconnues, le croyant n’est pas autorisé à utiliser un compte d’achat ou le droit de passer des appels téléphoniques. Il n’a pas non plus été autorisé à rendre une longue visite à sa famille.

    Les lettres ne sont émises que partiellement. Toutes les citations bibliques et le nom « Jéhovah » y sont barrés. Le croyant dit que des difficultés sont apparues dans la réception des colis en raison du fait que la colonie indique des informations incorrectes sur le destinataire du colis.

  • #
    22 janvier 2023 Prison à vie

    Viktor Stashevskiy est placé dans une PKT (chambre de type chambre), où il restera seul au moins jusqu’au 20 mars. « La souffrance que nous traversons est temporaire », dit Victor à propos de son attitude face à ces circonstances. « C’est pourquoi il est important de continuer à tenir fermement la main de notre Dieu d’amour. »

  • #
    4 septembre 2023 Prison à vie

    Viktor est détenu dans des conditions de détention strictes. Il maintient une attitude positive. L’état de santé est satisfaisant, mais une visite chez un dentiste privé est nécessaire, car la colonie ne fournit pas le traitement nécessaire. Le croyant a rédigé une demande de transfert à Kertch (Crimée), plus proche de son lieu de résidence, mais elle a été refusée.

  • #
    2 octobre 2023 Prison à vie Des conditions de détention strictes

    On apprend que Victor est à nouveau isolé dans une pièce de type chambre unique.