Cas d’Akopyan à Prokhladny

Un bref historique de l’affaire

À la fin des années 1980, Arkadya Hakobyan, sa femme et leurs trois enfants ont fui le nettoyage ethnique en Azerbaïdjan. Plus de 25 ans plus tard, alors qu’il n’était qu’un vieil homme paisible, Arkadia a été victime de la répression religieuse. En juin 2016, une procédure pénale a été ouverte contre lui pour un discours public dans lequel il aurait humilié la dignité des adeptes d’autres religions. En mai 2017, des audiences ont commencé devant le tribunal du district de Prokhladnensky, au cours desquelles il s’est avéré que les dépositions des témoins à l’origine de l’affaire étaient fausses et que l’avis de l’expert était truffé d’erreurs. Le procureur a requis 3 ans de probation pour le croyant. En décembre 2018, le juge Oleg Golovashko a condamné le croyant à 120 heures de travaux forcés. En mars 2019, la Cour suprême de la République de Kabardino-Balkarie a annulé cette condamnation. Hakobyan a été blanchi de toutes les accusations.