Le cas de Kouzelkov et Prokhorov à Kirsanov

Historique de l’affaire

En décembre 2020, le Comité d’enquête a ouvert des poursuites pénales pour leur foi contre Anton Kuzhelkov et Nikolay Prokhorov. Le même jour, les affaires ont été fusionnées en une seule instance. Les forces de sécurité ont perquisitionné 19 adresses de Témoins de Jéhovah à Kirsanov, ainsi qu’au lieu de résidence de Kouzelkov dans la ville de Loukhovitsy (région de Moscou). Nikolaï a signé un accord d’engagement. Anton a été placé dans un centre de détention provisoire, où il est resté pendant 430 jours, après quoi il a été libéré sous une interdiction de certaines actions. En septembre 2021, l’affaire a été portée devant les tribunaux, et en décembre 2023, un nouveau juge a recommencé à l’examiner.

  • #
    21 décembre 2020

    Le chef adjoint du Département d’enquête du Comité d’enquête de la Fédération de Russie pour la région de Tambov, le colonel de justice Mikhaïl Medyulianov, a engagé une procédure pénale contre Anton Kuzhelkov en vertu de la partie 1 de l’article 282.2 du Code pénal de la Fédération de Russie. L’enquête voit des signes d’extrémisme dans « la convocation de réunions, l’organisation de discours religieux et de cultes [...] l’exercice d’activités de prédication » (à partir de la décision d’engager une procédure pénale).

    Sur la base du rapport du détective principal du CPE du Ministère de l’intérieur V. Tsyplakov, le chef du département des enquêtes interdistricts de la Direction des enquêtes du Comité d’enquête du Comité d’enquête de la région de Tambov, le colonel de justice Askar Boupegaliev, le chef du département d’enquête interdistrict de la Direction des enquêtes du Comité d’enquête de la région de Tambov, le colonel de la Cour suprême Askar Boupegaliev, a ouvert une procédure pénale n° 12002680003000030 contre Nikolaï Prokhorov en vertu de la partie 1 de l’article 282.2 du Code pénal de la Fédération de Russie.

    Les affaires contre Prokhorov et Kuzhelkov sont réunies en une seule procédure. Un numéro de 12002680011000017 est attribué à l’affaire. L’enquête considère que le culte pacifique « sape les fondements de l’ordre constitutionnel et [...] incitation à la discorde religieuse ».

  • #
    22 décembre 2020

    Le juge du tribunal du district Leninsky de Tambov, Denis Lipatov, avec la participation du procureur adjoint principal A. Sapelkin, a satisfait à une audience à huis clos la requête de l’enquêteur Mikhaïl Medyulyanov de perquisitionner l’adresse réelle de la résidence d’Anton Kuzhelkov dans la région de Moscou. L’enquêteur estime qu’à cette adresse, il y a « des instruments criminels, des objets, des documents et des objets de valeur qui pourraient être pertinents pour l’affaire criminelle ».

  • #
    24 décembre 2020 Rechercher

    Dans la matinée, au moins 19 perquisitions de croyants ont lieu à Kirsanov. L’une des perquisitions a lieu au domicile d’Anton Kuzhelkov dans la ville de Lukhovitsy, dans la région de Moscou. Il a été emmené pour interrogatoire à 350 kilomètres de son domicile, au département d’enquête du Comité d’enquête à Tambov. Après l’interrogatoire, l’enquêteur chargé des affaires particulièrement importantes de la Direction des enquêtes du Comité d’enquête, le major de la justice Ivan Morozov, arrête le croyant.

    L’enquêteur de la Direction d’enquête du Comité d’enquête de la Fédération de Russie, P. Salnikov, saisit un téléphone portable et un ordinateur portable avec chargeur de Nikolaï Prokhorov, en présence de témoins et d’un avocat. La saisie est effectuée dans le bureau à l’adresse : Tambov, st. Karl Marx, 156. Des photographies sont prises pendant la saisie.

  • #
    25 décembre 2020

    Le juge du tribunal du district Leninsky de Tambov Denis Lipatov, celui qui a autorisé les perquisitions, envoie Anton Kuzhelkov au centre de détention provisoire pour 2 mois, jusqu’au 20 février 2021.

  • #
    29 décembre 2020

    L’avocat rend visite à Anton Kuzhelkov dans le centre de détention provisoire. Le croyant essaie de maintenir une attitude positive, de ne pas abandonner et de ne pas se décourager.

    Mikhaïl Medyulyanov attire Nikolaï Prokhorov comme accusé dans une affaire criminelle.

  • #
    24 mars 2021 Centre de détention Lettres

    Kuzhelkov a reçu des lettres de 73 pays, et certains d’entre eux ont commencé à correspondre. Le croyant a une Bible. La cellule s’est réchauffée.

  • #
    30 août 2021

    Anton Kuzhelkov est transféré du SIZO-1 à Tambov au SIZO n° 3 à Zeleny Gai, situé dans le district de Michurinsky de la région de Tambov. Le croyant est derrière les barreaux depuis 250 jours. Il peut écrire des lettres.

  • #
    7 septembre 2021

    L’affaire contre Anton Kuzhelkov et Nikolai Prokhorov est soumise au tribunal du district de Kirsanovsky de la région de Tambov.

  • #
    10 septembre 2021 Audience devant une juridiction de première instance

    Le juge Nikolaï Glistine refuse de renvoyer l’affaire pénale au procureur, bien que, de l’avis de la défense, des preuves irrecevables de l’accusation apparaissent dans l’affaire, par exemple, l’opinion de l’expert Y. Aseeva (Aseeva, selon la défense, n’a pas d’éducation spécialisée, et elle est la fondatrice de l’une des organisations religieuses islamiques locales ; répondre aux questions posées par l’enquêteur, Aseeva est allée au-delà de ses compétences).

    La question de la poursuite de la contrainte à l’encontre d’Anton Kuzhelkov, qui est en prison, est soulevée. Le procureur de la République, A.A. Kostik, ne voit aucune raison d’atténuer la mesure de retenue. Le juge Nikolaï Glistine prolonge la détention de Kuzhelkov pour six mois d’affilée, jusqu’au 6 mars 2022. Il laisse également la mesure de la retenue à Nikolaï Prokhorov sous la forme d’un engagement écrit de ne pas quitter les lieux.

  • #
    22 septembre 2021 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal du district de Kirsanovsky, dans la région de Tambov, tient la première audience publique dans l’affaire pénale contre Anton Kuzhelkov et Nikolai Prokhorov.

    L’avocat de Kuzhelkov demande que lui et son client aient la possibilité de se familiariser avec les pièces du dossier et que l’audience soit reportée. Le juge fait droit à la demande.

    Le procureur annonce les chefs d’accusation, après quoi Anton Kuzhelkov et Nikolai Prokhorov expriment leur position face aux accusations portées contre eux. Les croyants n’admettent pas leur culpabilité, attirant l’attention du tribunal sur le fait qu’ils ont le droit de professer la religion des Témoins de Jéhovah, comme le garantit l’article 28 de la Constitution. En outre, ils soulignent que leur position est conforme à la position officielle de la Fédération de Russie sur cette question.

    Dans son discours, Anton Kouzhelkov attire l’attention sur le fait que dans l’acte d’accusation de 31 pages, son nom n’est mentionné qu’une seule fois, et le nom de Dieu 168 fois, à propos duquel il a une question : « Et qui est jugé – moi ou Dieu, en qui je crois ? ».

  • #
    20 octobre 2021 Audience devant une juridiction de première instance

    La défense dépose une requête pour joindre certains documents : l’arrêt d’appel de la Cour suprême de la Fédération de Russie sur la plainte administrative du ministère de la Justice contre la République de Russie contre la République de Russie, le commentaire de la Fédération de Russie sur le rapport de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance et l’avis du Groupe de travail sur la détention arbitraire dans l’affaire Mikhaïlov. Le tribunal fait droit à la demande.

    Six témoins sont interrogés. Trois d’entre eux invoquent l’article 51 de la Constitution.

  • #
    11 novembre 2021 Audience devant une juridiction de première instance

    Les témoins de l’accusation sont interrogés. L’un d’eux refuse de témoigner. Le procureur demande alors la lecture de son témoignage. La défense s’y oppose et le tribunal refuse le procureur.

    Un autre témoin, le patron de Nikolaï Prokhorov, lui a donné une description positive. Il note qu’au cours des dix années qu’il a passées à travailler ensemble, il a souvent et volontairement parlé de la Bible avec l’accusé de sa propre initiative, et que Nicolas ne l’a jamais agité.

  • #
    23 novembre 2021 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal interroge Nikolaï Aparchev, un employé du FSB de Russie dans la région de Tambov. Il ne peut pas dire quel genre d’activité Kuzhelkov représentait un danger pour la Russie. Dans le même temps, il affirme que la tenue de services religieux, le refus des transfusions sanguines et le service militaire sont des actions extrémistes. Cependant, après une question de clarification de l’avocat, Aparshev admet son erreur.

    De plus, cet officier du FSB affirme que des captures d’écran ont été enregistrées sur l’ordinateur du croyant à des intervalles de 10 secondes. Aparshev affirme qu’ils dépeignent des faits d’activités extrémistes. Mais il ne peut pas pointer du doigt des signes d’extrémisme dans ces captures d’écran ni expliquer comment elles confirment la poursuite des activités de la LRO.

  • #
    8 décembre 2021 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal interroge l’officier du FSB Tsyplakov. Selon lui, l’ORM contre Prokhorov a été exécuté parce qu’il est Témoin de Jéhovah depuis longtemps. Une autre raison est que dans les vidéos fournies par un informateur secret du FSB, Nikolaï Prokhorov chante des chansons du site Web des Témoins de Jéhovah.

    Dans le même temps, il note que pendant les services « personne n’a été blessé... Il n’y avait rien de mortel là-dedans.

  • #
    2 février 2022

    La 9e audience dans cette affaire est déjà en cours. Pour soutenir les croyants, 10 personnes viennent à la réunion, mais seule la femme d’Anton Kuzhelkov est autorisée à entrer dans la salle.

    Des témoins à charge sont interrogés à l’audience, y compris le prêtre de l’Église orthodoxe russe Chtcherbakov, qui a été impliqué dans l’affaire en tant qu’expert (il raconte l’histoire de la religion des Témoins de Jéhovah, et explique que la forme de ce nom se trouve dans la traduction synodale de la Bible). Les témoignages de ceux qui n’ont pas comparu sont annoncés et les pièces du dossier sont également examinées.

  • #
    1 mars 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Une autre audience est en cours dans le cas de deux croyants. Le tribunal prend connaissance des preuves matérielles, les enregistrements audio sont écoutés.

    Le juge Nikolaï Glistine modifie la mesure de contrainte d’Anton Kuzhelkov de l’emprisonnement. Il a été libéré du centre de détention provisoire le même jour. Au total, le croyant a passé 430 jours en détention.

  • #
    21 mars 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal prend en considération les preuves matérielles, c’est-à-dire les enregistrements vidéo des services religieux.

  • #
    23 mars 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal régional de Tambov examine la plainte du procureur concernant l’atténuation de la mesure préventive à l’encontre d’Anton Kuzhelkov et la rejette. Il reste interdit au croyant certaines actions.

  • #
    31 mars 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal du district de Kirsanovsky suspend l’examen de l’affaire liée à la grave maladie de Nikolaï Prokhorov. Les audiences se poursuivront après son rétablissement.

  • #
    21 juin 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal interroge un érudit religieux bien connu, docteur en philosophie, conseiller d’État de la Fédération de Russie, S. I. Ivanenko, qui explique que l’activité spirituelle individuelle des Témoins de Jéhovah est menée selon le modèle laissé par les chrétiens du premier siècle. La congrégation, selon Ivanenko, est un groupe religieux, pas un LRO.

    2 témoins de la défense sont interrogés, qui donnent des caractéristiques positives à Kuzhelkov.

  • #
    30 juin 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    L’accusation demande la tenue d’un examen linguistique, psychologique et religieux complet. La défense demande l’ajournement de l’audience afin de préparer ses questions.

  • #
    9 août 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    La défense s’oppose à la nomination d’un examen psychologique, linguistique et religieux complet, qui avait déjà été demandé par l’accusation. Le tribunal rejette l’objection, mais satisfait à la requête de la défense d’inclure ses questions dans la liste générale et de nommer un examen au Centre fédéral d’examen médico-légal. Le tribunal autorise également Anton Kuzhelnikov à assister à l’interrogatoire.

  • #
    15 décembre 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal rejette la requête du chef du Centre fédéral russe d’expertise médico-légale relevant du ministère de la Justice visant à impliquer l’experte religieuse Ekaterina Elbakyan dans le processus. Il justifie cela par le fait qu’Elbakyan travaille à l’Académie russe de l’éducation, et non à la RFTSSE.

    Le tribunal a fait droit à la requête du procureur de la République pour la nomination d’un examen au sein de l’organisation autonome à but non lucratif « Centre régional de recherche et d’expertise de l’Université d’État de Viatka ».

    Pour soutenir les croyants, 15 personnes venues de Tambov viennent à l’audience.

  • #
    28 décembre 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    L’affaire commence à être examinée par une nouvelle juge - Elena Shubakina.

    Anton Kuzhelkov récuse son avocat. Le tribunal accueille la motion et ajourne l’audience.

  • #
    24 janvier 2024 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Le procureur donne lecture de l’acte d’accusation. Les accusés Kuzhelkov et Prokhorov expriment leur attitude à l’égard de l’accusation, déclarant qu’ils ne sont pas d’accord avec lui.

    L’interrogatoire des témoins de l’accusation commence, y compris le commissaire principal du ministère de l’Intérieur D. Kursky, l’ancien commissaire principal S. Sablin, l’employé du Service fédéral de sécurité de Russie dans la région de Tambov N. V. Aparshin, le chef du département de la sécurité économique Tsyplakov (qui a travaillé au Centre de lutte contre l’extrémisme pendant l’ORM), ainsi que l’officier supérieur de la police du district Sergey Kuznetsov. Il est donné lecture des dépositions de plusieurs témoins.

  • #
    28 février 2024 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Plus de 20 personnes viennent soutenir le croyant. L’accusation interroge une spécialiste des religions, professeure agrégée au Département d’histoire et de philosophie de l’Université d’État de Tambov, Yana Chernova. Elle parle des Témoins de Jéhovah et attire l’attention du tribunal sur le fait que leurs croyances sont basées sur la Bible.

  • #
    11 mars 2024 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Un témoin de l’accusation est interrogé. Il dit qu’il a communiqué avec les croyants il y a plus de 5 ans. Il s’avère qu’il a été interrogé avec sa femme, leurs témoignages sont absolument identiques.

  • #
    18 mars 2024 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    La défense attire l’attention du tribunal sur le fait qu’aucun des documents présentés par l’accusation ne contient de preuves d’activités illégales de croyants. Ces documents datent soit de 2017, soit n’ont pas de date du tout, de sorte qu’il est impossible d’établir comment ils se rapportent à la présente affaire. Tous ne font que confirmer que les accusés appartiennent à la religion des Témoins de Jéhovah, qu’ils ne cachent pas de toute façon.

    En outre, la défense rappelle que la décision de la Cour suprême de la Fédération de Russie a liquidé des personnes morales, parmi lesquelles l’assemblée des croyants de Kirsanov ne figure pas. De plus, la décision de la Cour suprême indique que les groupes religieux, tels que la congrégation Kirsanov, n’ont pas du tout été liquidés. Par conséquent, les activités de ces groupes sont tout à fait légitimes.

  • #
    10 avril 2024 — 24 mai 2024 Audience devant une juridiction de première instance

    À la demande du procureur, les audiences se tiennent à huis clos.